12 juin 2014

X-Men : Days of future past

Présentation : Les sentinelles détruisent les mutants ainsi que les humains susceptibles de transmettre la mutation. Seul une poignée d'X-men et alliés de magnéto restent en vie. Leur seule solution est de renvoyer quelqu'un dans le passé pour prévenir la fabrication des sentinelles.

 

Mon avis : On découvre enfin dans cet opus la lutte entre super-héros et le gouvernement qui a développé les sentinelles. Ces robots qui s’adaptent aux super-pouvoirs sont les seuls à pouvoir détruire la race des mutants. Sur le point de les exterminer, ces derniers n’ont plus beaucoup de temps pour réagir. Même les humains porteurs du gêne qui permet la naissance des mutants ont été exterminés.

Seul un retour dans le passé pour éviter la recherche qui a amené à la catastrophe est à présent envisageable. Et comme chaque acte entraine des conséquences, changé un évènement devrait suffir, ou pas. C’est donc Wolverine, le seul à pouvoir survivre à un tel voyage qui remonte le temps et retrouve Xavier et Eric au début des années 60.

C’est une très jolie réflexion sur les modifications temporelles, mais surtout comme toujours avec les X-men, une leçon de courage, d’engagement et de dons de soi. On ne peut alors que penser qu’un peu d’abnégation de la part de chacun, sans aller au renoncement comme Wolverine ou Xavier, nous sortirait peut-être du marasme dans lequel se trouve notre société.

Certain diront qu'à la fin du troisième volet, Charles Xavier a été réduit en cendre par le phoenix, mais si l'on ne cherche pas à revenir sur ce point là, et que chaque changement dans le passé permet de suivre une ligne différente du temps, Charles Xavier pourrait très bien être en vie.

Bref, j’y ai passé un bon moment de détente, sans prise de tête, la réflexion ne venant qu’une fois l’action terminée.

Posté par Lanael Logan à 14:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


09 juin 2014

Edge of Tomorrow

Présentation : Bill Cage, militaire affecté au service press galvanise les troupes contre la guerre apocaliptique menée contre les envahisseurs Mimics. Mais le général décide de l'envoyer au front.

Mon avis : Lorsque l’on revit chaque jour la même chose, il est certes plus facile de ne pas se tromper et d’avancer dans la bonne direction, mais à la longue, cela lasse. On se souviendra de l’excellent «  un jour sans fin », sauvé par le jeu de Bill Murray mais dont l’effet comique s’évapore dans la répétition. Ici le réalisateur réussi le tour de force de nous faire revivre cette journée plus que traumatisante pour le héros, Bill Cage, incarné par Tom Cruise, mais surtout de ne pas la rendre barbante. Il trouve même le moyen de faire monter la tension jusqu’à l’échéance.

Ceci dit, c’est du pur fantastique, du blockbuster, ça tire donc dans tous les sens, ça explose… Tom Cruise y es égale à lui-même, alors qu’Emily Blunt m’a scotchée par son jeu de super guerrière. Je me demande même s’il y a eu des effets spéciaux lorsqu’elle fait des pompes. Bref, je lance le débat !

Sinon, l’idée qui se profile derrière cette invasion extra-terrestre apocalyptique n’est autre que celle, géniale, qu’il suffit un grain de sable dans l’engrenage pour que tout s’enraille, idée à la base de nombreux chefs d’œuvres qui prouve que la simplicité est parfois le meilleur des deus ex machina. 

Posté par Lanael Logan à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2014

Divergente

Présentation : Béatrice va devoir faire son choix. Nées Altruiste, une des cinq factions, son test d'aptitude lui permettra de savoir dans quelle faction elle passera sa vie. Seulement, son test se révèle non concluant. Elle est divergente, et l'examinateur la fait sortir discrètement par derrière en lui enjoignant de ne surtout en parler à personne, car les divergents sont traqués par les instances dirigeantes.

Mon avis : C'était la grande sortie du moment, le 9 avril 2014. Tout le monde en parlait et je venais juste de finir le livre ( sa chronique suivra ). Sur la lancée de Twilight et Hunger Games, le réalisateur s'adresse à la jeunesse et à tout les fans de fantastiques.

J'ai été à la fois transportée par ce film, qui colle presque parfaitement au bouquin et déçue. En effet, l'histoire est bien et ayant lu le livre, je me souvenais parfaitement de ce qu'avait pu ressentir l'héroïne. Mais le film ne peut pas révéler toutes les pensées qu'elle avait, toutes ses réflexions sur les factions, toutes ses angoisses d'être découverte qu'elle est obligée de taire et ça manque cruellement au scénario. m^^eme son attirance pour "Quatre" n'est pas relevé par ce qu'elle ressent, même si le scénariste a réussi à l'inclure dans le film. Cela en fait une histoire un peu plate. Je comprends donc tout à fait ceux qui y sont aller en découvrant cet univers et ne l'ont pas apprécié.

Posté par Lanael Logan à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2014

Captain America, le soldat de l'hiver de Anthony Russo, Joe Russo

Présentation : Steve Rogers, alias Captain America, tente de s'adapter à sa nouvelle vie jusqu'à ce que Nick Fury soit sauvagement attaqué en pleine ville. Ce dernier trouve alors refuge chez Steve et lui laisse la consigne de ne se fier à personne. 

Mon avis : Il faut aimer les combats violents, avoir un peu d'humour et surtout ne pas vouloir se prendre la tête pour se type de film, à moins d'avoir envie de décortiquer l'arrière trame et l'annalyser. Mais je ne pense pas que ce soit le but premier de ce film de divertissement. J'insiste sur ce terme. Alors oui, on peut y voir une critique de toutes les grosses sociétés ou les gouvernements qui souhaitent le monopole, contrôler, générer du profit, mais je le répète ce n'est pas l'objectif.

Bref, on assiste à des combats magnifiques, de superbes explosions, des traits d'humour à froid, quelques phrases qui pourraient restées cultes, sans compter que la plastique des acteurs ne gâche rien. Il y a aussi quelques petites imperfections qui font vraiment rire, la plus flagrante étant pour la gestion du brushing impeccable de  Scarlett Johansson. 

Pour conclure, c'est de la grosse machinerie cinématographique américaine dont la morale fait que le héros gagne toujours à la fin. On aime ou on n'aime pas. Moi, j'adore. Il n'y a rien de mieux pour oublier ses problèmes.

Posté par Lanael Logan à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2013

Thor : Le monde des ténèbres de Alan Taylor

Présentation : Alors que Loki vient d'être enfermé dans les prisons d'Asgard, Jane Foster fait une découverte qui incite Thor à la ramener à Asgard. C'est alors qu'une race très ancienne attaque la cité.

Mon avis : Beaucoup mieux construit que le scénario de l'opus précédent, l'histoire met en avant les liens qui unissent les différents univers et en particulier ceux d'Asgard avec la Terre. La relation que Thor va devoir renouer avec son frère renégat Loki est aussi un des éléments clefs qui donne de la tension au film. Quand aux vilains elfes noirs qui cherchent à dominer les neuf royaumes, s'ils sont un très bon faire-valoir à Thor, ils ne sont pas aussi tenaces qu'on aurait pu le vouloir.

Bref, on y passe un bon moment de détente, entre humour, grosse bagarre, trahison, mais ça ne reste qu'un blockbuster à l'américaine. La preuve en est que si les deux personnages arrivent à s'embrasser une fois, c'est bien la seule... et comme le film le souligne parfaitement, ils ne se rencontrent qu'une fois tous les deux ans... dans la plus pure lignée puritaine américaine !

Mais pour finir, ok, je vais le dire, puisque vous l'attendez tous, oui, Chris Hemsworth est plutôt canon... ce qui ne gâche rien ;)

 

Posté par Lanael Logan à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 novembre 2013

Prisoners de Denis Villeneuve

Présentation : Suite à la disparition de deux fillettes, le détective Loki privilégie la thèse de l'enlèvement, suite aux déclarations de Keller, le père d'une des fillettes.

Mon avis : Le réalisateur nous plonge dans une atmosphère froide et tendue dès les premières minutes, et ne nous laisse pas émerger de cette ambiance délétère avant la fin. C'est tour à tour ou tout à la fois angoissant, stressant, violent. Le fait que ce soit des enfants qui soient enlevés m'a particulièrement bouleversée, même si on ne subit à aucun moment leur parcours. On assiste uniquement à la plongée en enfer d'un père de famille et à la dépression de son épouse, sous le regard impassible de ce flic très pro mais totalement détaché. C'est donc un très bon film, un excellent thriller, mais toutefois, il manquait un je-ne-sais-quoi de captivant pour que j'adhère réellement, malgré le jeu sans aucune fausse note de Jake Gillenhaal et de Hugh Jackman.

Posté par Lanael Logan à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2013

The mortal instruments - La cité des ténèbres

Présentation : Clarie assiste à la mort d'un homme dans une boite de nuit et se met à hurler, mais le corps disparaît sous ses yeux et l'assassin se met à la fixer, alors que personne autour d'elle n'a rien vu.

Mon avis : Le scénario, issue d'une histoire a succès est bien ficelé, évitant les rapprochements trop flagrant de l'oeuvre originale avec d'autres histoires fantastiques parues ou filmées ces dernières années, même si de nombreux clichés restent présents, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Bref, il n'y a pas grand chose à en dire, ce film étant surtout destinés aux adolescents, mais j'ai quand même passé un bon moment en compagnie de Lily Collins et de Jamie Campbell Bower, les deux acteurs.

Je me demande quand même comment ils vont bien pouvoir poursuivre l'histoire, le scénario ayant pas mal dévié du roman sur la fin, s'ils tournent la suite, bien entendu, même s'il y a de grande chance, cette license étant probablement vouée à avoir la même vie que Harry Potter ou Twilight.

Posté par Lanael Logan à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 août 2013

Insaisissables

Présentation :  Un groupe de magicien lors d'une représentation à Las Vegas cambriole une banque parisienne, un agent du FBI est alors chargé de l'affaire mais une jeune enquêtrice d'Interpole vient le perturber.

Mon avis: Entre les numéros d'illusions et l'enquète mouvementé, ce film suffit à nous faire oublier que nous sommes dans une salle de cinéma. Nous découvrons aussi en partie l'envers du décors avec la démystification de certains tours assez simple en fin de compte. mais surtout la fin est bluffante...personnellement je m'attendais à tout sauf à ça jusqu'à une minute avant le dévoilement.

Posté par Lanael Logan à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 août 2013

Elysium

Présentation : Max, repris de justice repenti, est irradié dans le cadre de son boulot. S'il veut survivre, il n'a d'autre choix que de se rendre sur Elysium, la luxueuse station où se sont installées les personnes les plus riches de la terre, afin de fuir l'atmosphère polluée et la surpopulation de la terre.

Mon avis: Le réalisateur Neill Blomkamp, aussi connu pour District 9, nous ressort ici le même type de film, violent, stressant, mais qui nous fait réfléchir sur la surpopulation mondiale...c'est d'actualité !

Les acteurs principaux sont parfaits dans leurs rôle, que se soit Matt Damon ou Jodie Foster, mais malgré cela, le film m'a seulement semblé violent. Même la vague romance et les sacrifices du héros ne relèvent pas le tout. Il y manque un je-ne-sais-quoi qui en ferait un grand film...Ceci dit, j'ai quand même passé un bon moment.

Posté par Lanael Logan à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 juillet 2013

Startrek Into Darkness

Présentation: Après avoir révélé à un peuple primitif l'existence de l'enterprise pour sauver Spock, le Capitaine Kirk est relevé de ses fonctions.

Mon avis:

JJ Abrams qui dépoussière depuis 2009 la série des Startrek, transforme à nouveau l'essai malgré un scénario plus qu'éculé.

Grâce à un casting de choc, où la ressemblance des nouveaux acteurs avec les anciens est bluffante, Chris Pine, très crédible en capitaine Kirk, Zachary Quinto donnant la réplique avec brio à un Léonard Nimoy vieillissant mais en pleine forme dans les rôles respectifs de Spock jeune et vieux. Mais il ne faut pas oublier Benedict Cumberbatch, en grand méchant tout puissant, à mille lieu de son rôle de Sherlock, mais dont la froideur ferait fondre plus d'une spectatrice ( oui, vous avez bien lu, il est vraiment canon dans ce rôle !).

Ensuite, au niveau image et son, il n'y a rien à reprocher, les effets spéciaux de qualités apportant la touche de réalisme qui manquait au tout début de la série. Les néophytes s'y plairont et les fans ne devraient pas être déçus non plus. Et pour les puristes, les débris flottent dans l'espace et les vaisseaux ne tombent que par l'effet de l'attraction d'une planète...

Enfin, les questions soulevées par cet opus sont tout à fait d'actualité, et certains se les posent, comme ce que l'on est capable de faire par amour ou amitié, et l'abnégation que cela représente. On s'interroge aussi sur l'au-delà et la relation de chacun face à cette peur de partir, ce qui représente déjà un vaste sujet d'interrogation. Mais le sujet le plus important est tout de même plus politique. Jusqu'où l'état ou l'armée ont-ils le droit d'aller pour garantir la paix, la sécurité. Et comment ces organismes sont capables de masquer leurs agissements à la population.

Bref, vous n'avez aucune obligation, mais j'ai passé un bon moment...

Posté par Lanael Logan à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]