Présentation : Suite à une plainte, tout les exemplaires de Dark Walker sont rappelé et l'auteur est menacé d'être classé dans les nocifs.

poisoncity2

Mon avis : Ce deuxième et dernier volume conclu fort bien le sujet de la liberté d'expression, de la culture, face à l'ignorence et la bêtise humaine. C'est ce que tous les auteurs de fictions peuvent un jour ou l'autre subir, car il est bien connu que " ce n'est pas de la littérature"! Bref, lorsqu'il faut réfléchir, certain sont tout de même mieux doter que d'autres, mais dans ces derniers, leur arrivé au pouvoir est une catastrophe pour les premiers. De là à en faire un parallèle avec ce que nous connaissons actuellement avec les présidentielles et les différents protagonistes qui ne cherchent qu'à nous embobiner pour mieux nous cliver et nous réduire au silence, qu'ils soient d'un bord ou de l'autre, il n'y a qu'un pas que je ne franchirais pas pour ne pas lancer un débat stérile. Il est tout de même à noter que l'auteur va plus loin que ce que nous pourrions imaginer en Europe, la mentalité japonaise restant différente de la notre, mais son point de vue sur la censure, sur la gestion des auteurs dit nocifs, ne me fait que penser à ce qu'il se passe de par le monde, ne serait-ce qu'en Tchétchénie et l'ouverture de camps à peine 80 ans après l'holocauste. En gros, l'auteur décrit une dérive autoritaire qui reste de mise dans certains pays.

Editeur : Ki-oon

ISBN : 978-2355928963

Prix : 7.90 euros